/image/39/0/peugeot_308gti_2015_146_fr-1920x1080.441390.jpg

WLTP

Worldwide Harmonized Vehicle Test Procedure

Le protocole WLTP (Worldwide Harmonized Vehicle Test Procedure) est utilisé pour l’homologation des véhicules au titre de la réception par type de l’Union Européenne. Il spécifie un nouveau cycle d’essai et une nouvelle procédure pour mesurer la consommation de carburant, les émissions de CO2 et de polluants réglementés des véhicules légersi dans des conditions normalisées (de laboratoire).

Le protocole WLTP remplacera la précédente procédure d’homologation (NEDC) entrée en vigueur en 1992. Depuis septembre 2017, tous les nouveaux modèles commercialisés pour la première fois sont homologués WLTP. À partir de septembre 2018, ce sont tous les véhicules vendus qui devront être homologués WLTP. Ce nouveau protocole de tests en laboratoire sera complété par la mesure d'émission de polluants en usage réel : Real Driving Emission (RDE).

Le nouveau protocole WLTP permettra aux consommateurs d’avoir une vision plus précise de la consommation de carburant et des émissions de CO2 de leur véhicule.

PEUGEOT ET LE NOUVEAU PROTOCOLE WLTP

/image/39/1/peugeot-essence-2018-003-fr.441391.jpg

En matière d’émissions de polluants, les véhicules Peugeot équipés des moteurs Euro6.2i respectent, dès à présent,  les niveaux d'émissions qui seront exigibles à partir de septembre 2020.

Grâce à des choix technologiques judicieux déployés en anticipation de la réglementation (SRCi en diesel et FAPi en essence),  les véhicules Peugeot sont déjà homologués en WLTP (obligatoire pour tous véhicules particuliers dès septembre 2018) qui se rapproche davantage de l’usage réel des clients.

Le Groupe PSA a, d’ailleurs, soutenu publiquement l'introduction de cette nouvelle procédure depuis début 2015. Par ailleurs, dans le but de toujours mieux informer ses clients le Groupe PSA s’est engagé dans une opération de transparence en publiant sur le site des marques, les consommations de ses modèles depuis 2016 et leurs émissions de NOxi depuis Mars 2018 en conditions réelles d’utilisation, selon un protocole développé avec des ONG (T&E et FNE) et certifié par un organisme tiers indépendant (Bureau Veritas).

QUELS CHANGEMENTS AVEC WLTP ?

Modifications des procédures d’essai standardisées

Mesure des émissions afin d’envisager des ajustements
sur les véhicules individuels
Allongement de la distance parcourue lors des cycles Essais réalisés à des vitesses plus élevées Comportement de conduite plus nerveux et plus réaliste Allongement de la durée des cycles

DU NEDC À WLTP

La nouvelle procédure WLTP a notamment pour objet d’assurer une meilleure représentativité des conditions d’usage réelles des véhicules et de leurs technologies actuelles lors de l’homologation. Il définit des conditions d'essai plus strictes et un profil de roulage plus dynamique que le cycle précédent NEDC élaboré dans les années 90. Sa construction a été réalisée à partir de données de roulage réelles tandis que le NEDC était fondé sur des profils de conduite théoriques.

WLTP produit en outre des valeurs plus précises car il prend en compte les spécifications de chaque véhicule incluant l’ensemble de ses équipements en option dont l’influence sur la consommation de carburant et les émissions de CO2 peut être notable. Les valeurs WLTP sont, dans certains cas, supérieures aux valeurs NEDC pour une même voiture. Ceci ne signifie pas que la performance en consommation de carburant est dégradée, il s’agit simplement d’une nouvelle mesure basée sur un référentiel plus rigoureux, plus long, traduisant ainsi mieux les usages actuels des véhicules.

PRINCIPALES DIFFÉRENCES ENTRE LES DEUX PROCÉDURES DE TEST

NEDC VS WLTP

NEDC WLTP
Cycle de test Cycle de test unique  Cycle dynamique plus représentatif des conditions de conduite réelle
Durée du cycle 20 minutes 30 minutes
Distance du cycle 11 kilomètres  23,25 kilomètres
Phases de conduite 2 phases, 66 % de conduite urbaine et 34 % de conduite rurale  4 phases plus dynamiques, 52 % de conduite urbaine et 48 % de conduite rurale
Vitesse moyenne  34 km/h 46,5 km/h
Vitesse maximum 120 km/h 131 km/h
Influence des options individuelles Le NEDC ne tient pas compte de l’impact sur les émissions de CO2 et sur la performance énergétique Les caractéristiques additionnelles (pouvant varier selon les modèles) sont prises en compte
Changements de vitesse  Changements de vitesse fixes  Points de passage calculés pour chaque véhicule
Températures de test Mesures réalisées entre 20 et 30 °C Essais réalisés à 23 °C, CO2 corrigé à 14 °C

ÉMISSIONS EN SITUATION DE CONDUITE RÉELLE

REAL DRIVING EMISSIONS - RDE

À partir de septembre 2018, outre le protocole d'homologation WLTP, tous les constructeurs devront mesurer les émissions de leurs modèles en situation de conduite réelle (RDE) de tous les véhicules vendus au sein de l’UE, et en Suisse, Turquie, Norvège, Liechtenstein, Israël et en Irlande.

Lors de ces tests RDE, les émissions de polluants telles que les oxydes d’azote (NOx) et les particules fines sont mesurées sur route ouverte pour une information plus réaliste.

FAQ

  • Que signifie WLTP ?
  • Qu’est-ce qu’un cycle de conduite WLTP ?
  • Que signifie WLTP pour moi ?
  • Que signifie RDE ?
  • Que signifie EURO 6 ?
  • Qu’est-ce que la réduction catalytique sélective ?

  • Qu’est-ce qu’une procédure d’homologation ?
  • Pourquoi changer la procédure d’homologation ?
  • Ma consommation de carburant augmentera-t-elle ?
  • Quelles sont les échéances d’application ?

WLTP est l’acronyme de « Worldwide Harmonized Light Vehicles Test Procedure » (Procédure d’essai mondiale harmonisée pour les voitures particulières et véhicules utilitaires légers).

Il s’agit d’une nouvelle procédure de test permettant d’obtenir une analyse plus réaliste de la consommation de carburant et des émissions de CO2 d’un véhicule. À partir de septembre 2018, tous les véhicules immatriculés pour la première fois devront être certifiés WLTP. Le protocole WLTP remplacera progressivement l’ancienne procèdure NEDC (New European Driving Cycle).

La consommation et les émissions d’un véhicule dépendent toujours du style de conduite de chaque personne, c'est pourquoi un grand nombre de données collectées à travers le monde ont été compilées pour la norme WLTP. Ces données ont été utilisées pour définir quatre phases représentatives avec quatre vitesses moyennes : basse, moyenne, haute et très haute.

Au cours de chacune de ces phases, différentes situations sont mesurées (freinage, accélération, arrêt) de diverses façons afin de refléter les situations de conduite du quotidien. La combinaison de ces phases permet d’obtenir ce que l’on appelle le « cycle de conduite ».

La consommation de carburant est présentée pour quatre situations de conduite différentes, avec une valeur combinée globale pour les véhicules essence, diesel, hybrides et hybrides rechargeables.

L’entrée en vigueur du protocole WLTP signifie que la consommation de carburant et les émissions de CO2 indiquées dans le descriptif d’un véhicule reflètent de manière plus précise les valeurs émises en situation de conduite réelle.

La procèdure WLTP prenant en compte les options individuelles (par ex. pneus hiver ou toit en verre), permet d’obtenir des valeurs plus réalistes basées sur la configuration exacte de votre véhicule.

Des valeurs plus réalistes signifient naturellement que les véhicules équipés d’un moteur à combustion afficheront des valeurs de consommations et d’émissions plus élevées, tandis que les véhicules électriques (y compris les hybrides rechargeables) afficheront une autonomie réduite. Cela peut également entraîner une augmentation du nombre de véhicules concernés par la taxe CO2. Cependant, les véhicules homologués WLTP resteront taxés sur la base établie par le NEDC. A court terme, les systèmes de taxation basés sur les émissions de CO2 ne changeront donc pas (taxe CO2, taxe sur les véhicules des sociétés (TVS)).

RDE est l’acronyme de « Real Driving Emissions » (émissions en situation de conduite réelle). Il s’agit d’une nouvelle procédure qui permet de mesurer les émissions de polluants telles que les oxydes d’azote (NOx) et les particules fines.

Comme le suggère leur nom, les RDE sont mesurées sur route ouverte  en condition de conduite réelle, et non en laboratoire. Ces mesures sont obtenues grâce à un appareil intelligent appelé PEMS (Portable Emissions Measurement System - système de mesure des émissions embarqué) fixé à l'arrière du véhicule lors de l'essai.

Euro 6 est la norme actuellement en vigueur qui fixe les limites d’émissions polluantes. Elle définit des valeurs maximales d’émissions de particules fines et d’oxydes d’azote inférieures à la norme précédente euro 5.

À partir de septembre 2018*, la norme Euro 6 entre dans une deuxième étape : la norme euro 6.2. Elle exige des limites encore inférieures à l'étape précédente en matière d'émission de particules fines pour les véhicules équipés de moteur essence.

*S’applique aux véhicules neufs. Les nouveaux types de véhicules seront sujets aux nouvelles normes d’émission une année plus tôt.

Afin de réduire plus encore les valeurs d’émissions polluantes d’un véhicule, de l’ammoniac liquide, appelé AdBlue®, est ajouté aux systèmes d’échappement des véhicules diesel. La Réduction catalytique sélective (Selective Catalytic Reduction - SCR) avec AdBlue® permet de réduire jusqu’à 90 % les oxydes d’azote. Il reste alors principalement de la vapeur d’eau, de l’azote et du CO2

Ensemble de paramètres normalisés, notamment le cycle d’essai, qui permettent d’homologuer des véhicules.
Aussi, une procédure d’homologation unique permet de comparer les consommations et les émissions de CO2 des différents véhicules entre eux.
Le NEDC (New European Driving Cycle) était en vigueur depuis 1992, elle sera remplacée par la WLTP à partir de septembre 2018.

L’ancienne procédure NEDC a été jugée peu représentative de l’usage réel de nos clients.
Les consommations communiquées, mesurées avec WLTP, seront plus proches de la consommation constatée par nos clients.

Il n’y aura aucune incidence sur la consommation de votre voiture, avec ces nouvelles valeurs WLTP. La procédure d'essai WLTP se traduira par une valeur de CO2/ g/ km plus élevée pour le même véhicule par rapport à NEDC, simplement parce que c'est un test plus rigoureux et plus long - ce qui signifie que le WLTP reflète mieux la situation actuelle. En d'autres termes, la valeur plus élevée de CO2 ne signifie pas une augmentation de la consommation de carburant, mais plutôt une valeur de CO2 plus réaliste en raison du changement dans la façon dont les véhicules sont testés.

Affichage de la valeur WLTP pour les clients à partir de :

  • 1er Janvier 2019 pour les véhicules particuliers
  • 1er Janvier 2020 pour les véhicules utilitaires.